credits : Maybe Monday

Jeebrahil, c’est un style naturellement inspiré de ses influences et de sa culture. Le Gwo Ka, musique traditionnelle de la Guadeloupe, qu’il a épousé dès le plus jeune âge, se retrouvera mêlée à des nappes de synthé planantes ou granulaires, une rythmique lo-fi, groovy.
Des compositions à la dimension psychédélique qui invitent au voyage et surtout surplombent les frontières.
Jeebrahil, artiste d’origine guadeloupéenne, bâtit des ponts entre tradition et modernité. Ses premiers contacts avec la musique se font très tôt. Tout d’abord, le Gwo ka, puis très vite, un goût prononcé pour les sonorités électroniques, Les Bandes Originales de Film, la musique ambiante puis le Rap et la culture Hip Hop.
Il pratique l’écriture à l’adolescence, avant de s’essayer au rap. Certainement son intérêt vif pour la production, le poussera à s’intéresser aux machines de composition et aux logiciels de M.A.O. Ce sont notamment ces expériences qui l’encourageront à révéler sa musique sur internet (sous un faux nom).
En 2007, il intègre le groupe BOKAZ, composé d’ANO, Akuji et Lagachet.
Parfois aussi on percevra des hommages nostalgiques et futuristes au patrimoine caribeen ou d’autres contrées du monde.
Sa musique nous invite au bien-être, au voyage dans le temps, et en nous-mêmes.

Wendie Zahibo.